Appel à contribution Journée d’étude du Réseau euro-africain de recherches sur l’épopée (REARE)

Paris, vendredi 17 octobre 2014 (lieu à préciser)

 

Les études épiques aujourd’hui : corpus et méthodes

 

Depuis une vingtaine d’années, les recherches sur l’épopée ont été diversement renouvelées par de nombreux travaux qui ont, d’une part, étendu le champ des textes, d’autre part, contribué à revenir sur les méthodes employées. La poursuite de l’exploration du fonctionnement de la tradition orale par John Miles Foley, la prise en compte des traditions extra-européennes mais aussi médiévales dans une perspective comparatiste de plus en plus affirmée, une élaboration théorique telle que la notion de « travail épique » de Florence Goyet ont contribué à enrichir l’approche d’un genre dont Étiemble déplorait en 1974 dans l’article « Épopée » de l’Encyclopaedia Universalis l’appréhension étroitement européenne.

 

Fondé en novembre 2000 à Dakar à l’initiative de Lilyan Kesteloot, directrice de Recherches à l’Institut Fondamental d’Afrique Noire, et François Suard, président honoraire de la Société Rencesvals pour l’étude des épopées romanes, le REARE a d’emblée pris sa part dans ce renouvellement, puisqu’il s’agissait à l’origine de rapprocher des productions africaines encore vivantes et des textes huit fois centenaires dont le mode de performance reste largement inconnu, en tentant un croisement fructueux des problématiques : celle de la philologie romane et celle du contexte ethno-historique, dominant dans les études des épopées africaines. Lors des cinq congrès qui se sont tenus depuis (Amiens, septembre 2002 ; Niamey, janvier 2005 ; Arras-Lille, septembre 2006 ; Dakar, mars 2009 ; Strasbourg, septembre 2012), des communications ont également abordé les épopées de la Grèce, du monde arabe, de l’Iran, de l’Inde et du Japon, ainsi que les résurgences de la poésie épique dans la littérature contemporaine, et elles ont contribué à l’ouverture comparatiste et à l’enrichissement théorique de la réflexion.

 

Dans la continuité de ces rencontres et en attendant le prochain grand congrès prévu à Paris en 2016, le REARE se propose de consacrer plus spécifiquement une journée d’étude en octobre 2014 aux méthodes de recherches mises en œuvre par les spécialistes de l’épopée dans leurs différents corpus. Quelles définitions sont employées du genre épique ? Quelle est l’extension générique et temporelle donnée au champ épique ? Quelles sont les orientations théoriques et thématiques des recherches des uns et des autres ? Il s’agirait de faire un bilan des problématiques de recherche selon les corpus analysés mais aussi selon les traditions universitaires, dans une démarche de réflexion et d’explication qui pourrait à terme permettre de dégager des pistes nouvelles. La création en 2013 du Centro Internacional e Multidisciplinar de Estudos Épicos (CIMEEP) de l’Université Fédérale de Sergipe (UFS, Brésil), réseau international d’études sur l’épopée qui rassemble autour de Christina Bielinski-Ramalho des chercheurs de différentes universités (dont des membres du REARE) fournit de ce point de vue l’occasion d’élargir encore la perspective au continent américain, et de confronter plus richement les approches actuelles de ce vieux genre qu’est l’épopée.

 

Les propositions de communication (un titre et un résumé d’une quinzaine de lignes) sont à envoyer avant le 31 mai 2014 à Jean-Pierre Martin jplj.martin@orange.fr et/ou Claudine Le Blanc claudineleblanc@univ-paris3.fr. Il est précisé que les frais de déplacement sont à la charge des participants ou de leur centre de recherche.

Navegação

Outros Sites

CIMEEP - Avenida Marechal Rondon, s/n, Secretaria do Programa de Pós-Graduação em Letras/PPGL - Bairro Rosa Elze, São Cristóvão - SE, BRASIL - CEP 49100-000

tel. 3194-6860/6860 - e-mail: ramalhochris@hotmail.com

  • Facebook